Changez votre monde, avec les logiciels libres

Est ce qu’internet peut changer mon monde ?

Ces derniers temps les coupures intempestives d’électricité ou délestages m’ont poussé à beaucoup twitter, à mettre à jour mon statut facebook et à lancer plusieurs mouvements parallèles sur internet pour informer les gens sur les coupures d’électricité.

Et je viens à me poser cette question:

Est ce qu’internet peut changer mon monde en bien?

Nous n’avons pas attendu les vagues de soulèvement populaire en Tunisie, en Égypte ou en Algérie pour utiliser les réseaux sociaux comme outils de contestation, de propagande ou d’information. Je me souviens que depuis l’existence du net  au Sénégal les internautes se le sont appropriés comme outils de protestation, moi en premier avec la création d’un site de propagande lors des élections en 2000, que vous trouverez à cette adresse http://dofbi.itgo.com/sn/. En ce temps-là, il n’y avait pas de réseaux sociaux, mais on y croyait et il y a eu un vent de changement avec l’avènement de l’alternance. Quel a été  la part d’internet ? Je ne sais pas, mais je pense que les médias sénégalais y ont joué un grand rôle , ils nous ont informé en temps réel, ce qui nous a changé de la radio télévision sénégalaise (rts) qui était pro pouvoir et de radio france international ( rfi). Nous avions SudFM, Walf fadjri pour ne citer que ces deux-là.

Pour répondre à cette question, je me suis demandé quel est le rôle de l’Internet de nos jours?

L’Internet est partout! Dans nos maisons, nos entreprises et dans nos villes sa couverture augmente de jours en jours, son coût à diminuer, il est loin le temps où il fallait payée 2500 FCFA l’heure de connexion. Desktop, laptop, notebook, mobile, télé et en bonus ils ont inventé facebook et les réseaux sociaux, eh oui  que comme le « youza » (danse), facebook est très populaire partout au Sénégal chez les jeunes, bien quand général le sénégalais moyen ne peut se payer le luxe d’un profil facebook ; la communauté sénégalaise dans les réseaux sociaux n’est pas à négliger et leur clic qui donne des news du pays à la diaspora.

Donc Internet au Sénégal, en général, a pour rôle premier d’informer (média, news, mail), de divertir les jeunes et de temps à autre d’outils de travail pour une petite minorité.

Pour ce qui est du clic citoyen, je dirai qu’on est encore très loin de ce modèle d’internet qui permettrait aux administrés de communiquer avec les administrateurs, à  une communauté d’utiliser le meilleur du net pour communiquer entre eux, partager des informations utiles, trouver des solutions en commun à leurs problèmes.

L’internaute sénégalais, préfère souvent se cacher derrière un pseudo pour commenter dans les sites d’actualité, blogs et forum par peur de représailles. J’entends toujours quelqu’un me dire « qu’on va te cassé la gueule un de ces quatre pour les propos que tu tiens ».

Avec l’avènement de facebook tout le monde a crée son profil, bien que certains confondent encore profil et page fan, mais n’empêchent ils sont tous là : média, startup, frère, cousin, cousine, papa, maman et tous ont trouvé  le moyen d’utiliser le net d’une manière différente, merci facebook ! Et oui il y a plus de clic sur facebook que sur les blogs, certains viennent même à oublier leur vie privée heureusement que facebook rectifie le tir pour eux. Mais la réalité est là, les sénégalais communiquent, échangent des photos et vidéos.

Et comme d’habitude les médias ont été largués dans cette histoire, quand je parle de média je parle des médias classiques télévisions, radio et presse écrite, ils n’ont pas su profiter de l’avènement du net et des réseaux sociaux. Si vous cherchez de l’info, il faut aller chez les blogueurs ou les pages facebook, si vous cherchez du job aussi .

Changer mon monde, comment ? Par des actions ?

Un clic citoyen, pourquoi pas! Fort de toutes ces personnes qui utilisent les réseaux sociaux, habitent le pays, ont un mobile à portée de main et  désirant un changement, pourquoi ne pas utiliser les nouvelles technologies pour échanger, s’informer, alerter, mesurer et partager.

Certains me diront qu’un clic ne peut rien faire, qu’une révolution ne peut être numérique et que des changements ça se fait ailleurs que sur Internet; je  leur répondrai qu’il y a un début à tout.

Ces personnes sont comme certains informaticiens, qui ne comprennent pas pourquoi ,dans notre communauté DakarLug, on partage le savoir, les codes sources et l’information. Pour eux partager ne leur permettra de trouver du travail, ni de gagner de l’argent. Ils sont dans une logique individualiste; quand les problèmes d’électricité se posent, ils vont se payer un groupe électrogène s’ils ont les moyens et le reste ce n’est pas leur problème. Je peux citer beaucoup d’exemple du genre mais cela ne servirait à rien.

Quand on habite un pays, une maison ou un quartier ou qu’on travaille dans la même entreprise on a des droits et des devoirs . Et pour moi l’informatique, l’internet, les nouvelles technologies peuvent aider à respecter ces droits et devoirs par l’ouverture des données et la transparence de l’information tout en protégeant la vie privée.

Quand je parcours la toile  je me demande souvent si ces faits se passent dans mon pays, hausse des prix, routes coupées ou barrées, coupures d’électricité et que l’on donne un planning de délestage qu’on ne respecte pas etc…

Aujourd’hui combien cela coûte à un état ,comme le notre, d’utiliser les ntic pour nous informer et apporter plus de transparence?

Je ne sais pas, mais à vous citoyens je vous demande; aujourd’hui combien cela vous coûtera  de prendre votre mobile d’informer ou de vous informer sur les prix des denrées, sur les coupures d’électricité,  d’eau, sur la santé de votre nourrisson etc… Ce sera le prix d’un sms, d’une connexion mobile ou internet. Prendre les bons côtés de la technologie permettra d’économiser du temps, de l’énergie, de l’argent mais surtout d’avoir cette transparence qui est nécessaire dans toute démocratie.

Ils sont là, ces mouvements qui utilisent les ntic et qui font appel à cette transparence, ils ont juste besoin de travailler en commun pour pousser l’état, la société civil et les sénégalais à suivre.

Pour répondre à la question est ce qu’Internet peut changer mon monde, je réponds oui. Parce qu’il me permet  de communiquer, de partager, d’échanger et de créer en temps qu’artiste. Cet outil formidable peut aussi servir au peuple sénégalais s’il est utilisé à bon escient. Il est grand temps qu’il se l’approprie

2 Responses Subscribe to comments


  1. sansi abobo

    je mairais qu on face une en cote d’ivoire j ai le lender aussi
    ca cerais bien nous aussi

    déc 04, 2011 @ 14 h 08 min


  2. hoegners.de

    I’m still learning from you, but I’m trying to achieve my goals.
    I definitely liked reading all

    that is written on your blog.Keep the tips coming.
    I liked it!

    fév 18, 2013 @ 16 h 41 min

Répondre